Les Glaneurs et la Glaneuse

Publié le par Ygor Parizel

Les Glaneurs et la Glaneuse (Agnès Varda, 2000)

Agnès Varda est une artiste qui se prend pas la tête. J'ai déjà immiscé une long-métrage de la cinéaste dans mon blog, Les Plages d'Agnès. Si ses fictions n'ont rien d'étrange ou bizarre, ses documentaires eux le sont.

Dans Les Glaneurs et la Glaneuse, elle construit ce documentaire comme un patchwork. Le sujet de son film n'est pas fixé, rien de précis. En partant de l'idée de vouloir parler des glaneurs en tout genres, Varda bourlingue à travers la France.

Pour rappel, le glanage est une activité agricole qui consiste à ramasser les "restes" de récoltes après le passage des cultivateurs.

D'un coin à l'autre, elle digresse sur toute une multitude de choses. Elle interview des Sans domicile fixe, elle filme des tableaux de grands maîtres de la peinture ou interroge un avocat sur l'activité du glanage, ou est heureuse de trouver une pomme de terre en forme de coeur, ...etc.

Varda utilise une caméra numérique portative pour son voyage filmé. Le format de l'image est un peu repoussant tout comme l'absence de travail sur la lumière tout est prit sur le vif sans esbrouffe technique.

Le résultat de ce long-métrage est un regard sur notre société occidentale et moderne. On y voit le gaspillage, la précarité, des rencontres et les modes d'alimentations, des moments de poésie contemporaine ainsi que de l'art.

Agnès Varda est comique et s'intéresse réellement aux gens, ce n'est pas une posture. 8/10.

Commenter cet article