I Am Divine

Publié le par Ygor Parizel

I Am Divine (Jeffrey Schwarz, 2014)

Jeffrey Schwarz dédie ce documentaire à Divine. L'artiste multi-tâche devenu l'icône du cinéma underground américain à partir de la fin des années 60, jusqu'à son décès en 1988. Divine de son vrai nom Glen Milstead était l'égérie du cinéaste John Waters.

Divine a tourné 6 fois sous la direction du fantasque Waters. Mondo trasho, Polyester, Multiple maniacs, Female trouble et les célèbres Pink flamingos et Hairspray. ainsi que toute une série de courts.

Ce documentaire revient sur la carrière et la personnalité excentrique de cet énergumène. Tour à tour, drag-queen, chanteur punk-disco, acteur de théâtre et de cinéma, animateur de boîtes de nuit et j'en passe. Le film se penche également sur son enfance et son adolescence dans les années 50 à Baltimore. Obèse et efféminé, il révèle son homosexualité et devient toxicomane.

La composition de ce film est faite de témoignages de son entourage tant professionnel que privé. On a aussi pas mal d'images d'archives, qu'elles soient photographiques, télévisées ou filmiques, par l'entremise d'extraits de films principalement ceux de Waters.

Schwarz revient sur les grandes heures du comédiens avec le succès du répugnant (considéré comme une qualité ici) Pink flamingos avec notamment la séquence finale ou Divine mange une crotte de chien, scène culte du cinéma.

Je trouve cependant dommageable que ce métrage soit un peu trop propre sur lui. C'est bien produit mais j'aurai aimé qu'on égratigne un peu l'ensemble, 7/10.

Commenter cet article