Le Fils de Saul

Le Fils de Saul (Laszlo Nemes, 2015) Titre original: Saul fia

Saul fia est le 1er long-métrage de Laszlo Nemes, qui est un jeune cinéaste hongrois extrêmement prometteur. Ce film ne dénote pas avec la haute qualité des productions magyares actuelles.

Une oeuvre qui fait preuve d'une réelle radicalité notamment à cause de son sujet qui remue les tripes. En effet, Le Fils de Saul nous plonge droit dans l'enfer d'un camp d'extermination nazi. En racontant, deux jours de la vie de Saul qui fait partie des Sonderkommando, des ouvriers qui nettoyent les fours crématoires.

La caméra de Nemes est hyper immersive, on suit de très près Saul, on marche derrière lui ou on le colle. Les arrières-champs sont floutés et il se passe beaucoup de choses hors-champ, l'auteur joue énormément avec des sons de machines, des cris, des coups de feu pour un résultat absolument démentiel.

En plus, il y a une utilisation d'un format d'image assez anachronique, un format carré. Bref, une réalisation âpre plutôt difficile d'accès mais si l'on accepte tout ça, c'est une oeuvre fascinante.

Évidemment l'histoire est effrayante et dérangeante car voir l'intérieur des salles ou des milliers d'être humain ont été massacrés, voir les barbares nazis assassinés en toute impunité puis découvrir les membres des Sonderkommando des juifs qui "aident" leurs bourreaux.

Cela mène le récit vers le nihilisme et rend encore plus dérisoire l'acte que tente de poser l'anti-héro Saul et que je ne dévoile pas.

Il manque pourtant quelque chose à ce long-métrage pour en faire un véritable chef-d'oeuvre selon moi, 9/10.

Retour à l'accueil