Brazil

Brazil (Terry Gilliam, 1985)

Terry Gilliam est un cinéaste brillant et cela même si depuis une dizaine d'année, sa carrière se déroule au ralenti. Il a fournit plusieurs chefs-d'oeuvre et pas des moindres, The Fisher King, Las Vegas parano, L'Armée des 12 singes.

Ce long-métrage prouve le talent de créateur de Gilliam, il n'en était pas à son coup d'essai pourtant. Plein d'adjectifs me viennent à l'esprit pour qualifier cette anticipation dystopique qu'est Brazil.

Futur satirique, univers baroque et Néo-expressionniste, des décors gigantesques à tel point qu'ils en deviennent kafkaiens. des scènes oniriques ou plus précisément cauchemardesques, la description d'une société autoritaire, bureaucratique et dictatoriale qui font à la fois penser à la R.D.A. ou 1984 de G. Orwell.

L'humour développé est vraiment grinçant, on rit de choses dont on ne devraient pas. C'est souvent inquiètant car en voyant certaines dérives de cette histoire, on se dit qu'on est plus très éloigné de tout ça. Une oeuvre d'une intelligence rare qui plus est.

C'est graphiquement fabuleux et malgré un style qui lui est bien personnel, Gilliam s'amuse à truffer ce film de références multiples, à Dali, à Cervantes, aux peintres Flamands, à d'autres films et évidemment à Kafka. Un des sommets des années 80.

10/10. Et cela ne se discute même pas !

Retour à l'accueil