Il Est Difficile d'être un Dieu

Publié le par Ygor Parizel

Il Est Difficile d'être un Dieu

Il Est Difficile d'être un Dieu (Alexeï Guerman, 2015) Titre original; Trydno byt bogom

Ce film est une adaptation d'un roman de 1964 des frères Strougatski. Faussement science-fictionnel, on nous plonge dans un rétro-futur sous forme de Moyen-Âge. Une oeuvre hors-norme dont la production a duré 13 ans.

Il faut avoir le coeur bien accrocher pour tenir les 3 heures. Le cinéaste utilise "l'esthétique de la Saleté" jusqu'à la nausée. C'est ce qui frappe dans ce film, la saleté avec son lot de merde, de sang, de boue, les cadavres en putréfaction et autres sécrétions corporelles.

L'histoire est obscure et raconte la planète Arkanar, similaire à la Terre mais coincée au Moyen-Âge. La Renaissance pointant son nez est sévèrement reprimée par des sections de fanatiques. Un être considéré comme Dieu vivant va mettre son grain de sel dans cette chasse au progrès.

La réalisation est composée de plans-séquences plus ou moins longs, mais la force vient plutôt de la surcharge de mouvements, de bruits, d'objets et de protagonistes (la plupart sont presque des Freaks !) qui apparaissent et disparaissent de l'écran.

Les personnages s'adressent à la caméra comme à un témoin, l'objectif de celle-ci est extrêmement proche (voir touche) les gens ou bien le bazar qui pend au plafond ou traîne à terre. Tout cela fait que la bonne lecture du récit s'avère difficile.

Violent, baroque et scatologique, traitant de l'obscurantisme ainsi que de thématiques contemporaines. L'ombre du grand Andreï Tarkovski plane à chaque instants et dans chacun des plans.

10/10.

Commenter cet article