Bondage

Publié le par Ygor Parizel

Bondage

Bondage (Noboru Tanaka, 1977) Titre original: Hakkinbon bijin randu yori: Semeru

Le cinéma nippon dès les années 60 a produit en masse des ouvrages sulfureux, une tradition qui s'éternise encore de nos jours. Un des précurseurs avec Nagisa Oshima de ce genre, est N. Tanaka.

Dans ce Bondage qui porte très bien son titre, l'auteur joue la carte de l'extrême et ce, de son sujet jusqu'à la démonstration. Il explique les pratiques sado-masochistes (thème casse-gueule) de manière très explicite.

L'intrigue est la suivante, Seiu Ito un artiste complet entraîne plusieurs femmes, ses deux épouses et une prostituée dans des mise en scène très sadienne.

Le pitch est simpliste et d'ailleurs le scénario n'a vraiment rien de folichon, il s'agit en fait d'une succession de scènes de bondage (dont certaines sont perverses). C'est au bout d'un moment trop répétitif même si la réalisation est tout à fait correcte.

En fin de compte, ce long-métrage vaut principalement pour son côté "osé" ainsi que l'érotisme plus que par ses qualités intrinsèque. Cela dit les adepetes de ce type d'expérience cinéma seront ravit

Je donne 6/10.

Commenter cet article