Non, tu exagères

Non, tu exagères (Charley Bowers, 1926) Titre original: Now you tell one

Parmi les vedettes du burlesque d'antan, il y en a un qui n'a pas l'aura des Chaplin, Keaton ou Laurel et Hardy. Il se nomme Charley Bowers, ce comique développait un humour plus caustique que ses contemporains.

Il est connu dans le monde francophone sous le pseudonyme, Mr. Bricolo. Car dans ses films, il inventait et construisait sans cesse des machines loufoques. Dans Non, tu exagères il crée une plante à chats, des aubergines-placards, ... et j'en passe.

L'intrigue est rocambolesque, un concours du meilleur menteur est organisé par le Comité du mensonge. Un nouveau va raconter des bobards hors-normes, mais est-ce vraiment des histoires ?

Avec un tel point de départ, l'auteur se lâche. Il part dans des délires, des trucages visuels plutôt réussis mais surtout des séquences d'animations franchement étonnantes. Bowers utilisait la technique du stop-motion, il en fut d'ailleurs un des initiateurs.

Les gags sont à la fois burlesques, satiriques voir grinçants. J'ai vu trois courts-métrages de Bowers et le plus drôle est celui-ci, je donne 8/10.

Retour à l'accueil