L'Étrange couleur des larmes de ton corps

Publié le par Ygor Parizel

L'Étrange couleur des larmes de ton corps

L'Étrange couleur des larmes de ton corps (Hélène Cattet et Bruno Forzani, 2014)

Le couple avait fournit Amer en 2010, un revival d'un genre delaissé depuis belle lurette, c'est-à-dire le Giallo. Cet exercice en forme d'hommage reprend les codes et éléments qui ont fait le Giallo, les références stylistiques et scénaristiques aux oeuvres de D. Argento ou J. Franco sont légions.

Ici, ils persistent et signent. L'Étrange couleur ... est de la même veine, plus pousser encore. La mise en scène est très (très) riche à tel point que certains spectateurs peuvent saturés. Cadrages qui donnent le vertige, travellings tout azimuts beaucoup de variété.

Des filtres de couleurs vifs et glacials, des séquences "cut", l'immeuble bruxellois ou le tournage se déroule quasi exclusivement, est de style Art nouveau, avec des décorations et une architecture parfaite pour ce film.

Tout ce que je viens de vous décrire ne facilite pas la narration et la compréhension de l'intrigue. Mais, cela fait aussi partie du plaisir du genre. Les scènes cauchemardesques abondent et son carrément démentielles, elles sont souvent accompagnées d'images de corps martyrisés, de flots de sang ou de chair tailladées.

Une belle expérience pour cinéphiles avertis, 9/10 car le petit manque de clarté dans les dernières minutes m'a fait baissé la note.

Commenter cet article