Who's that knocking at my door ?

Who's that knocking at my door ? (Martin Scorsese, 1967)

Ce premier long-métrage d'un gamin de Little Italy nommé Martin Scorsese présageait un brillant avenir. Il s'agit tout simplement d'un chef-d'oeuvre mais surtout un gros "coup de pied au cul" du cinéma américain.

Le style vif et référencé du cinéaste est déjà bien présent. On perçoit la cinéphilie de Scorsese, à travers les cadrages et les dialogues (la scène avec la discussion sur John Ford). La réalisation tend vers Godard et Rossellini, à chaque instants on le ressent.

Malgré les petites faiblesses du scénario, des remaniements multiples on ne boude pas son plaisir. Trois années de productions difficiles mais un superbe résultat au final. Le manque de moyen financier est criant surtout en ce qui concerne les décors.

Narration bousculée, des thèmes qui vont devenir la marque de Martin et de l'expérimental dans plusieurs scènes. Ce film de 1967 démontre une réelle modernité tant dans le fond que dans la forme.

L'histoire augure les années 70 pour l'auteur. Un petit malfrat (L'excellent H. Keitel) rencontre une jeune femme dont il tombe amoureux, il désire l'épouser mais apprend que celle-ci à vécu un drame, ... .

Bref, une oeuvre à découvrir pour mieux saisir l'esprit d'un artiste majeur du XXe siècle. 10/10 j'ai adoré.

Retour à l'accueil