Le Havre

Le Havre (Aki Kaurismäki, 2011)

Le style du plus célèbre cinéaste finlandais est pour le moins singulier. Depuis, le début de sa carrière, il s'est attaqué à plein de genre mais celui qui lui va le mieux, c'est la comédie.

Avec Le Havre, Kaurismäki nous offre un joli conte qui véhicule des valeurs proches de l'Humanisme. Cette histoire d'un cireur de chaussures qui reccueille un petit garçon africain en situation illégale fait penser au chef-d'oeuvre de Chaplin, Le Kid.

L'auteur montre (et démontre) la solidarité qu'il peut y avoir dans les "quartiers populaires" de la ville. Chacun s'entre-aide (sauf une ou deux exceptions !). Malgré, leur pauvreté les personnages donnent sans attendre en retour.

Ce qui est aussi tout à fait remarquable, c'est l'aspect visuel et esthétique de ce film. Les couleurs utilisées sont chaleureuses, les lumières et les ombres donnent une touche old school.

Très appréciable également, les décors, costumes et bibelots qui sont tous anachroniques, ce sont des objets à la mode des années 50 et 60. Alors que le contexte de l'intrigue est contemporaine, ce qui fait que ce conte soit intemporel.

Un petit mot au sujet du casting, André Wilms est le héros, Kati Outinen et J-P. Darroussin l'accompagnent. Pierre Étaix et J-P. Léaud font une apparition en clin d'oeil.

Je donne 8/10.

Retour à l'accueil